Abonnementx

Vous devez être identifiè pour avoir accés à vos abonnements.

Devenez ambassadeur de la Manche !

English version

L'actualité en détails

>> Toutes les actualités

L'HOMMAGE DE LA MANCHE AUX LIBERATEURS

21/03/2014

A la rencontre des vétérans

Crédits photo : ©NBOURDET-CG50

Puisque beaucoup de nos libérateurs vétérans américains ne pourront plus se rendre dans la Manche pour assister aux commémorations anniversaire du Débarquement allié en Normandie, une délégation de la Manche emmenée par Jean-François Le Grand, président du conseil général, Marc Lefèvre, vice-président du conseil général de la Manche et maire de Sainte-Mère-Église, et Henri Milet, maire de Sainte-Marie-du-Mont où se trouve la plage d’Utah-Beach, ont décidé d’aller leur rendre hommage chez eux, à Houston, du 14 au 18 mars, un grand nombre de soldats américains ayant libéré la Manche étant originaire du Texas.

Tout au long du séjour, plusieurs rencontre avec les vétérans américains ont permis aux élus manchois de leur réaffirmer leur éternelle reconnaissance. Dans son discours, Jean-François Le Grand a insisté sur l’honneur pour la délégation de venir témoigner de l’amitié entre la France et les soldats libérateurs : « Je suis très heureux de vous remettre ce sable prélevé sur la plage d’Utah Beach, une plage foulée par une jeunesse américaine qui s’est sacrifiée sur l’autel de la liberté.  Des grains de sable comme souvenir d’un engagement, souvenir d’amis tombés au champ d’honneur, souvenir d’un débarquement qui libéra le monde du joug de l’oppression nazie ». Et le président du conseil général d’ajouter : « si l’année 1944 reste à jamais gravée dans l’histoire, c’est à nos plus jeunes qu’il nous faut désormais transmettre cette mémoire. Une libération comme terreau de ce que nous sommes aujourd’hui, de l’union européenne que nous connaissons et des valeurs de fraternité entre les nations et les peuples qui sont nôtres. Une libération, véritable socle de nos démocraties retrouvées. Aujourd’hui, c’est vrai, les plaies se sont cicatrisées. Et même si les murs de nos maisons portent encore les traces de la reconstruction, nos petits-enfants et arrière-petits-enfants ne portent plus le même regard sur ce conflit mondial. En effet, avec la disparition inéluctable de celles et ceux qui ont vécu cette période, la délicate question de la transmission de la mémoire est désormais posée. Mais si l’histoire de ce conflit est une donnée fondamentale à la compréhension des enjeux géopolitiques actuels, c’est bien un message de paix partagée qu’il nous faut délivrer aujourd’hui dans nos commémorations. Oui, « la montée des périls » nous a menés directement à ce conflit mondial et il nous faut lutter, avec acharnement, contre toutes les formes de racisme et d’antisémitisme. Notamment, celles du quotidien que l’on ne prend pas toujours le temps de combattre. Je suis de cette génération qui est née de la guerre, cette génération qui connait le prix du sacrifice. Nous devons être des sentinelles, afin d’éviter que nos démocraties s’éloignent de ce patrimoine qui nous a été transmis. Ces combattants, nos frères, ont donné leur vie pour que l’on retrouve un monde libre, il nous faut nous demander désormais ce que nous avons fait de leur sacrifice, de cette liberté et de cette démocratie que nous avons reçue en héritage. Je veux aussi vous dire que la Normandie est notre pays. Votre sang a coulé sur notre terre alors, quelles que soient les péripéties politiques, quelle que puisse être l’évolution du monde, sachez que notre terre est votre terre pour toujours ».

Une parole saluée et largement applaudie.

 


Conseil général de la Manche - 50 050 Saint-Lô cedex - 02 33 055 550